Le congé maternité des médecins en libéral

En tant que femme médecin, des droits vous sont ouverts lors de votre congé maternité, sous réserve d’être à jour de vos cotisations CPAM. Votre comptable vous en parle et peut vous conseiller !

Durant votre congé maternité, avec la CPAM :

Sous condition de cessation d’activité pendant 8 semaines minimum, dont 2 avant l’accouchement, l’allocation repos maternel des médecins est de 3311 € (au 01/01/2018). Elle est touchée en 2 fois. S’y ajoute une indemnité journalière forfaitaire de 54.43 € (au 01/01/2018). Pour ces droits afférents au congé maternité, il faut adresser à votre CPAM une déclaration sur l’honneur de cessation d’activité ainsi qu’un certificat médical précisant la durée de l’arrêt de travail.

Un « plus » pour le maintien des revenus :

les “médecins secteur 1” titulaires ou collaboratrices peuvent obtenir une aide à la maternité, s’élevant à 3 x 3100 € et imputée au compte professionnel. Pour gérer ces aides et assurer le suivi comptable de votre exercice, même durant votre congé maternité, Comptasanté est présent !

En cas de grossesse difficile

Avec arrêt d’activité, une indemnité journalière de 44.34 € par jour (au 1/01/2018) est prévue, à partir du 4e jour d’arrêt de travail, durant 87 jours maximum. Dans ces conditions, la CPAM doit recevoir dans les 2 jours suivant la date d’interruption de travail :

  • l’avis d’arrêt de travail du médecin ou de la sage-femme,
  • un certificat médical attestant de la durée de l’arrêt de travail,
  • une déclaration sur l’honneur de cessation d’activité.

En cas de difficultés médicales durant la grossesse,

exigeant un arrêt d’activité, les femmes médecins accèdent à une indemnité journalière forfaitaire maladie d’un montant de 44.34 €/jour (au 1/01/2018). En adressant à la CPAM dans les 2 jours suivant la date d’interruption de travail :
– l’avis d’arrêt de travail + un certificat médical attestant de la durée de l’arrêt de travail
– une déclaration sur l’honneur de cessation d’activité.
A savoir : les indemnités journalières forfaitaires maladie sont versées après 3 jours de carence, pendant 87
jours maximum.

Auprès de la CARMF, pour la retraite,

les femmes médecins bénéficient de 100 points supplémentaires durant le trimestre de l’accouchement, après envoi d’un extrait d’acte de naissance ou de la photocopie du livret de famille.
Au niveau du régime complémentaire vieillesse, pour un congé maternité d’au moins 3 mois, vous pouvez être exonérée d’un semestre de cotisations avec attribution de 2 points. Sauf si une exonération de cotisations vous a déjà été accordée au titre d’un état pathologique résultant de la grossesse. Par ailleurs, votre comptable ComptaSanté peut vous aider à préparer votre retraite. Au niveau du régime invalidité-décès, des indemnités peuvent être versées au 91 e jour, en cas d’arrêt de travail de plus de 90 jours concernant un état pathologique.

A noter : si votre conjoint et/ou père de votre enfant est professionnel de santé, des droits lui sont accordés
pour le congé paternité. Et pour votre couverture sociale et celle de votre famille, votre comptable ComptaSanté peut vous accompagner.