comptamedecin-repas-deductible

Comment traiter les frais de repas des médecins ?

Quand on est médecin libéral, enregistrer des frais de repas en comptabilité est tout à fait normal. Mais pour être déductible de l’impôt sur le revenu, les frais de restauration des médecins doivent répondre à certaines conditions. Pensez à demander et conserver des justificatifs afin de pouvoir bénéficier de ces déductions fiscales.

 

Quels sont les frais de repas déductibles ?

Il est possible d’établir des frais de repas déductibles du résultat imposable, uniquement pour des dépenses rendues nécessaires dans le cadre de l’activité médicale (par rapport à l’emploi du temps) et dans le cas d’une distance importante entre le lieu d’exercice et le domicile. C’est à dire que le médecin engageant des frais de restauration, dans son cabinet, lors de ses visites ou en formation, peut obtenir des déductions s’il se trouve suffisamment loin de chez lui.

A savoir : Les repas pris avec d’autres thérapeutes ou des partenaires professionnels peuvent intégrer un autre poste comptable : les frais de représentation. Les frais doivent rester raisonnables et le repas susceptible de générer un retour pour l’activité médicale. Un comptable spécialiste des professions de santé pourra vous conseiller et vous préciser les conditions d’application des déductions.

Des déductions soumises à un régime spécial

L’intégralité du montant des frais de repas n’est pas déductible de l’impôt sur le revenu. Seuls les frais supplémentaires, au-delà du montant d’un repas à domicile et sous un certain seuil, peuvent être déduits. L’administration fiscale a fixé le montant d’un repas pris à domicile à 4,85 € en 2019 et la limite maxi à 18,80 €. Les médecins libéraux, comme toutes les professions libérales, voient leur déduction par repas limitée à 13,95 € TTC (18,80 – 4,85€).

Exemples :

Un médecin, généraliste ou spécialiste, choisit un menu à 16€. La déduction impactant le résultat imposable est de 16 – 4,85 = 11,15€

Lors de visites à ses patients, le médecin s’arrête dans un restaurant et déjeune pour 25 €. Seuls 13,95 € restent déductibles (18,80 – 4,85)

La réglementation fiscale et ses barèmes sont en constante évolution. L’appui d’un cabinet comptable permet de respecter les règles fiscales, comptables et administratives.

Des notes à conserver par les médecins

Pas de déduction de frais de repas sans justificatif ! Au moment de l’addition, pensez à demander une facture comportant le nom du restaurant ou du traiteur, le montant total, la TVA, la date. Ces éléments sont à conserver dans votre comptabilité afin de pouvoir bénéficier d’une optimisation de votre imposition. D’autres déductions de frais et de charges sont possibles pour les médecins. Un comptable, expérimenté dans les activités libérales, pourra vous en faire profiter.